Search

Loisirs & CV : 5 pièges à éviter


Peut-on dire dans son CV qu’on collectionne des cartes Pokémon ou qu’on est captable de boire 2 pintes en 1 minute ? On pense (à tort) que la partie «Loisirs & Centres d’intérêts» dans son CV peut être bâclée et pourtant c’est celle qui en dit le plus sur votre personnalité !


Nous avons interrogé 5 experts des ressources humaines pour vous et voici leurs conseils :



🤗 (1) Être honnête mais pas trop quand même

Peut-on réellement « se lâcher » sur ses loisirs dans son CV ? Arthur (Directeur-Associé chez Calmon Partners*) nous explique la limite à ne pas dépasser :

« On ne sait jamais vraiment comment sera lu le CV et dans quelles conditions. Être trop honnête au point d’en dévoiler toute sa vie, c’est un risque à prendre (ou pas). J’ai déjà vu un CV dans lequel le candidat avait indiqué qu’il était collectionneur de cartes Pokémon. Il avait détaillé qu’il faisait même des championnats !

C’est certes original puisque je m’en souviens encore mais c’est très risqué pour un poste en Finance. En fait, je pense qu’on doit être honnête sans pour autant franchir la limite de l’intime, à moins que le centre d’intérêt ait un sens par rapport au poste recherché. »


🧐 (2) Adapter ses loisirs selon le poste souhaité

La partie sur les loisirs, c’est le moment « humain » dans le CV. Sur ce point, Fabrice (ex-PDG du réseau Troc de l’Île*) nous donne quelques conseils pour manier l’art de la subtilité :

« Les parties concernant le parcours professionnel et scolaire font appel à votre mémoire. La partie sur les loisirs nécessite de faire des choix et de réfléchir sur l’interprétation qui sera faite par le recruteur. C’est donc la partie qui semble la plus anodine mais qui se révèle (en réalité) très stratégique.

Certains CV indiquent ouvertement des compétences : leadership, travail en équipe, gestion de projet, etc. Je trouve plus intéressant de montrer subtilement ses compétences à travers les loisirs que vous pratiquez. En indiquant un sport collectif, vous montre votre sens de l’équipe. Le fait d’avoir été capitaine montre votre leadership. »


🤥 (3) Ne pas s’inventer une vie

Nicolas (Ingénieur d’affaires chez MCA*) nous rappelle que l’humilité et l’authenticité sont des valeurs qui se ressentent (ou pas) dans le choix de ses loisirs :

« Juste après l’engouement pour la série Le Jeu De La Dame, j’ai vu un candidat qui avait indiqué qu’il jouait aux échecs. Je lui ai demandé son ouverture préférée. Il n’a pas pu y répondre... Je me suis directement dit que c’était un menteur et qu’il m’avait sûrement menti sur tout le reste de son CV.

Exagérer ses centres d’intérêt, c’est le meilleur moyen de montrer qu’on n’est pas fiable. Même si le mensonge est réaliste, le doute qu’il suscite chez le recruteur ne jouera pas en votre faveur. Si le recruteur vous reçoit en entretien sachez que ça peut très vite devenir un interrogatoire. »


🤐 (4) Ne pas trop en dire et ne pas en dire peu

Pour viser la perfection, il faut trouver un juste équilibre dans le nombre d’activités indiquées dans le CV sans en dire trop ou pas assez. Anne-Gaëlle (chargée de formation chez Dataiku*) nous en dit plus sur l’équilibre à trouver :

« J’ai déjà vu des CV dans lesquels le candidat énumère tous ses loisirs depuis sa naissance. Ce type de CV me donne l’impression que le candidat ne sait pas prioriser et être impactant…

A l’inverse, il y a des CV qui ne mettent en avant qu’un seul centre d’intérêt. Le dernier en date avait seulement renseigné qu’il faisait de la musculation. Je ne dénigre pas l’activité mais une partie sur les centres d’intérêts qui est vide peut être interprétée comme un manque de curiosité…

C’est mon avis personnel mais j’aime bien lorsqu’il y a environ 5 centres d’intérêts variés et montrant une maîtrise de l’activité loisir. Vous êtes skieur ? N’hésitez pas à nous dire si vous avez passé des étoiles par exemple. »


👽 (5) Ne pas hésiter à faire preuve d’originalité

En conclusion, il faut prendre le temps pour réfléchir à cette partie qui peut être décisive. Renaud (PDG/Fondateur de Proxim’RH*) nous explique comment faire la différence :

« C’est à partir de 30 ans que les CV commencent à réellement se différencier par les expériences professionnelles. Avant cet âge et pour un même poste, tous les CV ont (plus ou moins) les mêmes types de parcours scolaires et expériences professionnelles. Dans tous les cas, on sait très bien que vous n’avez pas pris de décisions cruciales lors de votre stage.

Par contre, le choix des centres d’intérêts est réellement unique et propre à chaque CV. Des loisirs habilement sélectionnés et un zest d’originalité peuvent faire la différence. J’ai déjà reçu un candidat qui avait un CV comme les autres mais je voulais en savoir plus sur les raisons qui l’avaient poussé à faire de la cornemuse au conservatoire. »


gif

Grâce à nos 5 experts, tu es prêt(e) à faire ton plus beau CV et décrocher le job de tes rêves !


PS : N’oublie pas de venir sur Toog pour découvrir plein de nouveaux loisirs qui seront (peut-être) les prochaines lignes sur ton CV 😉 !


*Calmon Partners (Cabinet de recrutement spécialisé en Finance), Troc de l'Ile (Réseau de dépôt-vente d'objets), MCA (Cabinet de conseil en ingénierie), Dataiku (Start-up spécialisée dans la data science) et Proxim'RH (Cabinet de conseil en ressources humaines)